Vendémian se convertit au catholicisme

Lu dans « Le Père Joseph et Richelieu : la déchéance politique et religieuse du protestantisme et la première campagne d’Italie (1627-1638)  » écrit par Gustave Fagniez en 1890.

Page 47

Il y eut beaucoup de conversions. Les unes furent remarquables par le nombre, d’autres par le rang des néophytes. Deux cent cinquante familles d’Aubenas se convertirent en moins de trois semaines. Le Père Bonaventure d’Amiens se vantait d’avoir, en deux mois et demi, fait rentrer dans le giron de l’Eglise la population de Saint-Pargoire, de Plaissan, de Vendémian, de Pouget, de Cournonsec, de Cournonterral, de Poussan et de Balaruc. Beaucoup n’abjurèrent que des lèvres et non du cœur. En 1638, l’intendant de Languedoc ordonnait des poursuites contre les protestants qui, après avoir fait profession de catholicisme pour pouvoir épouser des catholiques, revenaient à leurs croyances primitives (1).

(1) Ordonnance de Miron et Dupré, intendants de Languedoc. Montpellier, 28 avril 1638. Archives de l’Hérault. Fonds des capucins de Lunel.’

Vous pouvez lire ce document dans son intégralité ou le télécharger sur le site de la BNF à l’URL suivante :http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k669213

PartagerTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on TumblrEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *